Cœur et panique, des liens à éclaircir

Avec une prévalence à l’échelle globale de l’existence estimée entre 3 et 4 %, le trouble panique (panic disorder) constitue un phénomène très «invalidant et fréquent.»

Mais malgré le caractère volontiers spectaculaire de ses symptômes (tachycardie, angoisse massive, peur de mourir, tableau de «malaise» intense pouvant poser la question d’un diagnostic différentiel avec une étiologie cardiovasculaire), on estime que le trouble panique n’a pas, dans l’immédiat, un « effet nocif aigu » sur le cœur ni sur les vaisseaux.

Toutefois, il persiste la possibilité que la permanence d’un tel trouble panique sur une durée prolongée puisse avoir, à plus long terme, une influence néfaste pour le système cardiovasculaire. Pour préciser cette question, une équipe internationale a effectué une revue de la littérature médicale (en langue anglaise, parue entre 2000 et 2014) sur les relations entre des problématiques cardiovasculaires (coronaropathies, arythmies, cardiomyopathies, décès soudain pour un motif cardiologique) et un contexte psychiatrique de trouble panique. Partant de 3044 études, les auteurs n’en retiennent en définitive que dix-sept répondant à tous leurs critères d’inclusion. L’une des difficultés de cette recherche tient au caractère « très hétérogène » des conditions cliniques relatives aux affections cardiovasculaires et aux évaluations des troubles psychiatriques. En fait, à l’exception des coronaropathies (angor, infarctus du myocarde) abordées dans quatorze publications, l’ensemble des autres troubles cardiovasculaires demeure « insuffisamment étudié»: ainsi, uniquement deux publications concernent les cardiomyopathies, et une seule évoque le problème des arythmies.Les auteurs considèrent cependant que cette recherche soutient l’existence d’une «relation entre un trouble panique et des troubles cardiovasculaires.»

Compte tenu aussi de « l’implication du système cardiorespiratoire dans la physiopathologie du trouble panique », ils préconisent d’approfondir ces travaux sur l’association entre un trouble panique et des troubles cardiovasculaires.

Dr Alain Cohen

Référence

Caldirola D et coll.: Is there cardiac risk in panic disorder? An updated systematic review. J Affect Disord., 2016; 194: 38–49.

Copyright © http://www.jim.fr

Source : JIM.fr – Cœur et panique, des liens à éclaircir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :