Des modèles cellulaires pour étudier la maladie bipolaire – JIM.fr

Bien que la clinique conserve une place prépondérante en psychiatrie, la recherche développe des techniques complémentaires, parfois inattendues.

On a suggéré ainsi de tester l’effet de produits psychotropes sur des araignées : une goutte de certaines drogues provoque un tissage chaotique de leurs toiles, puis une goutte d’un médicament antipsychotique peut contribuer à normaliser ce tissage !

Mais la recherche ne se contente pas de proposer de tels modèles animaux : comme le montre une étude internationale (coordonnée par des chercheurs de Bangalore, en Inde), il existe désormais un « intérêt émergent pour recourir à des modèles cellulaires dans l’étude des troubles psychiatriques. »

Cette recherche concerne en particulier l’apport des « modèles cellulaires à la compréhension des bases biologiques de la maladie bipolaire. » Effectuant une revue de la littérature spécialisée dans de grandes bases de données médicales (MEDLINE, PsychINFO et SCOPUS), les auteurs ont recensé 85 articles sur ce thème : 79 articles sur des modèles non-neuronaux (65 articles sur les études des lignées cellulaires lymphoblastiques, 14 sur celles des fibroblastes) et 6 publications sur des modèles neuronaux (4 articles sur les neurones de l’épithélium olfactif[1], et 2 publications sur les neurones reprogrammés à partir de cellules souches pluripotentes induites (neurons reprogrammed from induced pluripotent stem cell lines, IPSC[2] : ayant valu le Prix Nobel de Médecine 2012 à Shinya Yamanaka et John Gurdon, et susceptible de déboucher un jour sur la régénération d’organes entiers, cette technique permet déjà de modéliser des maladies et de tester l’efficacité de certains médicaments).

Le lithium permet souvent de neutraliser les gènes liés à l’apoptose

Plusieurs paramètres cellulaires ont été considérés, parmi lesquels des anomalies de signalisation calcique[3], la réponse au stress du réticulum endoplasmique[4], la phosphorylation oxydative (dans la mitochondrie)[5], les canaux ioniques membranaires, les gènes relatifs aux rythmes circadiens et ceux liés à l’apoptose (dont l’activité semble exacerbée par le stress cellulaire). Fait intéressant, à mettre en parallèle avec l’action thérapeutique de cet élément : la présence de lithium permet souvent de neutraliser cet accroissement d’activité des gènes en rapport avec une apoptose facilitée par des facteurs de stress cellulaire.

Les auteurs estiment que ces modèles cellulaires ont montré leur utilité dans les recherches sur la maladie bipolaire, avec notamment «l’identification de mécanismes liés à la résilience des cellules. »

Ces recherches convergent avec d’autres approches (études d’association pangénomique, imagerie cérébrale, études du cerveau post-mortem). Des travaux prometteurs concernent notamment les modèles neuronaux, jusque-là encore minoritaires : neurones de l’épithélium olfactif (cellules ONE : Olfactory Neuronal Epithélium) et neurones reprogrammés IPSC). Les travaux futurs associeront vraisemblablement ces modélisations cellulaires avec des recherches plus classiques sur les caractéristiques génétiques et familiales de la maladie bipolaire.

[1] http://endirect.univ-fcomte.fr/index.php?id=numero_135_13_1&art=1415

[2] http://stemcells.nih.gov/info/basics/pages/basics10.aspx & http://www.inserm.fr/thematiques/biologie-cellulaire-developpement-et-evolution/dossiers-d-information/cellules-pluripotentes-induites-ips

[3] http://www.univ-brest.fr/Immunologie/menu/Thematiques/La-signalisation-calcique-du-lymphocyte-B

[4] http://www.ipubli.inserm.fr/handle/10608/4971

[5] http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Metabo/chresp.html

[6] http://www.carabinsnicois.fr/phpbb/download/file.php?id=5780

Dr Alain Cohen

Référence

Biju Viswanath et coll.: Cellular models to study bipolar disorder : a systematic review. J Affect Disord., 2015 ; 184: 36–50.

Copyright © http://www.jim.fr

Source : JIM.fr – Des modèles cellulaires pour étudier la maladie bipolaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :