Alternatives à l’acide valproïque chez les filles, adolescentes, femmes en âge de procréer et femmes enceintes ayant un trouble bipolaire

La Haute Autorité de santé (HAS) publie ce jour une fiche mémo «Alternatives à l’acide valproïque  (Depakine et génériques, Depakote…)  chez les filles, adolescentes, femmes en âge de procréer et femmes enceintes ayant un trouble bipolaire ou une épilepsie».

Elle y rappelle la conduite à tenir chez les patientes déjà traitées par acide valproïque, notamment en cas de grossesse ou de désir de grossesse. Chez ces femmes, une visite pré-conceptionnelle ou une consultation de grossesse doit alors être réalisée.

Pour toutes les patientes, l’acide valproïque ne doit jamais être arrêté brutalement et un nouveau traitement doit être instauré après avis spécialisé en urgence (psychiatre pour les troubles bipolaires, neurologue pour l’épilepsie).

Les mesures de restriction de délivrance du valproate s’appliquent en effet au 1er janvier 2016 (voir Article).

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :